mardi 13 septembre 2011

Appel à articles

Lire le texte et son espace : outils, méthodes, études

Dans le sillage du spatial turn, qui prône l’implication de l’espace « dans toute construction du savoir » (Cosgrove, 1999), plusieurs nouvelles approches ont commencé à se formaliser en littérature. La géopoétique (White, 1994), Des romans-géographes (Brosseau, 1996), La géocritique (Westphal, 2007) et La narratologie de l’espace (Dennerlein, 2009), entre autres, conjuguent les théories littéraires à la géographie, la sociologie, l’architecture, la philosophie ou les études postcoloniales afin d’interroger l’interdépendance du texte et de l’espace fictionnel qu’il produit.

Dès lors, l’espace en littérature ne se résume plus à une fonction de scène anodine sur laquelle se déploie le destin des personnages mais s’impose comme enjeu diégétique, substance génératrice, agent structurant et vecteur signifiant. Plus que simple décor, il se fait véritable médium d’écriture permettant aux auteurs non seulement d’y inscrire leur conception du soi, de l’histoire, des relations de pouvoir, de la mémoire, du corps et de l’identité, mais aussi d’articuler un métadiscours critique sur la société.

Le monde référentiel ne cesse pourtant de pénétrer le texte, en véritable sédiment du processus poétique. À travers le verbe, l’écriture, défait et re-fait le monde. Jamais calque (Deleuze et Guattari, 1971) mais carte imaginaire, la littérature subvertit, réaménage, re-sémantise et configure les espaces auxquels elle se réfère. En les chargeant de nouvelles images et d’un nouveau sens, la littérature peut éroder des modèles en place, proposer des géographies alternatives et (ré)informer ainsi la manière dont les individus (lecteurs) voient le monde.

Ce dossier se propose de recueillir des articles qui développent des outils théoriques et méthodologiques dans l’objectif d’approfondir, de recadrer, de préciser et d’innover les recherches sur l’espace du/dans le texte. Conforme au crédo de la revue qui se veut lieu de rencontre, nous espérons rassembler des études avec des approches inter/ transdisciplinaires, puisant autant dans les théories de la littérature (sémiotique, narratologie, esthétique de la réception, énonciation, analyse du discours) que dans celles d’autres disciplines des sciences sociales et humaines (histoire, études postcoloniales, culturelles ou urbaines, géographie, sociologie, philosophie).

Les contributions portant sur toute période historique et tout espace géographique francophone sont les bienvenues. Le numéro est coordonné par les trois directrices éditoriales : Janet Paterson, Antje Ziethen et Caroline Lebrec.

Merci d’envoyer vos articles (taille max. : 5000 mots) avant le 31 janvier 2012.

Caroline Lebrec caroline.lebrec@utoronto.ca

Antje Ziethen a.ziethen@utoronto.ca